Aller au contenu principal

Rôle et fonctionnement du CE

Rôle et fonctionnement du CSEE Industriel Air France

Le Bureau

Les dernières élections ont eu lieu en mars 2019. Voici la constitution du Bureau du CSEE Industriel (en place jusqu'en 2023) :

Secrétaire : Jérôme BEAURAIN / SUD AÉRIEN

Trésorier : Pierre ALLONGÉ / UNSA AÉRIEN

Secrétaire adjoint : Nicolas NEGREL / SUD AÉRIEN

Trésorier adjoint : Thierry ELISSALDE / CFE-CGC

Membres du Bureau :
- Mario RODRIGUES / UNSA AÉRIEN
- Philippe JAGUT / UNSA AÉRIEN
- Olivier TRAN / SUD AÉRIEN
- Patrice SEGURA / SUD AÉRIEN
- Julien DANET / SUD AÉRIEN
- Laurent LUGOL / CFE-CGC

Bureau

De gauche à droite : Pierre ALLONGÉ, Laurent LUGOL, Jérôme BEAURAIN, Patrice SEGURA, Julien DANET, Nicolas NEGREL, Thierry ELISSALDE

Le CSE Industriel Air France est présent sur 3 zones géographiques différentes :

  • en Région Parisienne Nord : aux bâtiments 4503, 4704, au Centre logistique de Roissy (CLR) et au Centre de Maintenance du HUB (CMH),

  • en Région Parisienne Sud : dans la zone fret d’Orly et à Villeneuve-le-Roi (Éole),

  • à Toulouse.

 

Nos métiers au CSEE Industriel

  • RESTAURATION D'ENTREPRISE (114 salariés) : gérants, responsables plonge, commis et cuisiniers, pâtissières, personnel de salle, assistantes administratives... 

  • ACTIVITÉS SOCIOCULTURELLES (32 salariés) : animateurs / animatrices, médiathécaires, responsable Activités socio-culturelles, Agents / techniciens de loisirs (voyages, billetterie...)

  • FONCTIONS SUPPORTS (20 salariés) : secrétaires, responsable informatique, technicien réseau, techniciens informatique, chargées de communication, responsable communication, agents de paie, RRH, responsable formation, comptable, agents de comptabilité 
     

Les CE deviennent des CSE

Une des ordonnances Macron de 2018 prévoit la fusion en une seule instance, des trois institutions représentatives du personnel (comité d’entreprise, délégués du personnel, CHSCT). Cette nouvelle instance unique se nomme le Comité Social et Economique (CSE).

Le comité social et économique a pour mission d’assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l’évolution économique et financière de l’entreprise, à l’organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production.

Le comité est informé et consulté sur les questions intéressant l’organisation, la gestion et la marche générale de l’entreprise, notamment sur :

- Les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs ;

- La modification de son organisation économique ou juridique ;

- Les conditions d’emploi, de travail, notamment la durée du travail, et la formation professionnelle ;

- L’introduction de nouvelles technologies, tout aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail ;

- Les mesures prises en vue de faciliter la mise, la remise ou le maintien au travail des accidentés du travail, des invalides de guerre, des invalides civils, des personnes atteintes de maladies chroniques évolutives et des travailleurs handicapés, notamment sur l’aménagement des postes de travail.

Le CSE intervient également dans le champ de la santé, de la sécurité et des conditions de travail :

- Procède à l’analyse des risques professionnels auxquels peuvent être exposés les travailleurs, notamment les femmes enceintes, ainsi que des effets de l’exposition aux facteurs de risques professionnels ; 

- Contribue notamment à faciliter l’accès des femmes à tous les emplois, à la résolution des problèmes liés à la maternité, l’adaptation et à l’aménagement des postes de travail afin de faciliter l’accès et le maintien des personnes handicapées à tous les emplois au cours de leur vie professionnelle ;

- Peut susciter toute initiative qu’il estime utile et proposer notamment des actions de prévention du harcèlement moral, du harcèlement sexuel et des agissements sexistes.

Le comité social et économique formule, à son initiative, et examine, à la demande de l’employeur, toute proposition de nature à améliorer les conditions de travail, d’emploi et de formation professionnelle des salariés, leurs conditions de vie dans l’entreprise ainsi que les conditions dans lesquelles ils bénéficient de garanties collectives complémentaires.

En résumé, le CSE est partie prenante à tout ce qui touche au fonctionnement de l’entreprise.